Le début de match commence sur un petit rythme, toutefois ce sont les parisiens qui sont les plus dangereux et notamment Di Maria (8',9').Les hommes de Sabri Lamouchi sont assez bas sur le terrain et court beaucoup. Le danger est amené via les différents coups de pieds arrétés mais sans réel danger pour Kévin Trapp. La grosse occasion de cette première mi-temps est parisienne et de Nkunku qui bute sur Koubek après un bon centre en retrait de Meunier(25').La première mi-temps se termine se termine sur un score unl et vierge les parisiens gèrent leur match avant la coupe du monde et les rennais sans réelles armes offensives inquiètent peux les parisiens.

Au retour des vestiaires les hommes de Sabri Lamouchi sont plus haut sur le terrain et gènent les parisiens. Hunou est déséquilibré dans la surface de réparation par Motta, pénalty transformé par Bourigeaud (52'). Rennes construit son hold up de la meilleure des manières. A l'heure de jeu la domination parisienne se fait plus grande, Paris veut tenir son invincibilité à domicile. Mais c'était sans compter sur Adrien Hunou auteur d'un très bon match, qui lancé par Gélin élimine de vitesse Kimpembe et vient lobé Trapp (71'). Sans suit quelques parades de Koubek, mais les parisiens que trop peut inspirer ne reviennent au score.

Cette victoire a pour les rennais une importance capitale, elle leur ouvre les portes de L'Europe, elle permet aux rennais de garder de l'avance sur ces deux concurrents : Saint-Etienne et Nice.

De plus cette victoire est historique sur plusieurs points Paris était invaincu depuis plus de deux ans au Parc (défaite 3-1 contre Monaco le 20 mars 2016) et restait sur 9 victoires consécutif contre Rennes. Quand au rouges et noirs ils n'avaient plus gagné à Paris depuis 11 ans le 6 octobre 2007 (victoire 3-1).

VAVEL Logo
About the author