Est-ce que tu suis un programme particulier pendant le confinement ?

Actuellement je suis encore à Mulhouse. Etant donné que l'on a arrêté il y a peu de temps, habituellement je prends un peu de repos. J’essaye de bouger, de faire deux, trois trucs de moi-même mais je n’ai pas forcément une routine particulière. J’ai eu Stéphane Gervais au téléphone et on va en reparler dans les prochains jours.

 

Quel est ton ressenti suite à cette première saison complète aboutie en Magnus, autant individuellement que collectivement ?

L’année dernière quand j’avais fini la saison en Division 1, je voulais avoir une chance en Magnus, et avoir du temps de jeu. A Grenoble c’était un peu compliqué avec la grosse équipe qui était en place, donc on a trouvé le projet de Mulhouse, et ça a été très enrichissant. On est venus ici pour trouver du temps de jeu et des responsabilités, et on les a eus. C’était une saison vraiment géniale avec un groupe incroyable, et tout c’est vraiment bien passé. Il y avait pas mal de jeunes français qui devaient prouver ce qu’ils savaient faire, ce qui a permis à tout le monde de travailler fort et dans le même sens depuis début août. Je pense qu’on a su répondre aux attentes.

 

Quel était l’état d’esprit du groupe suite à la série de défaites en Play-Offs face aux Gothiques avant de renverser la tendance ?

Nous étions toujours en vie donc il fallait garder confiance en nous et ne pas laisser tomber. Et puis il y a eu l’histoire de la disqualification qui a été une situation vraiment particulière. Ça a donné un petit boost à l’équipe pour les matchs 6 et 7. Peut-être que cela nous a aidé, et dans le même temps desservi Amiens, c’est difficile à dire. En tout cas on est resté soudés et solidaires puisque même après les trois défaites, il y avait toujours de l’espoir. (D’abord éliminés suite au gel des compétitions alors qu’Amiens menait 3-2 dans la série, et également dans le match 6, les Scorpions se sont finalement qualifiés en renversant le match 6, puis en remportant le match 7 à huis clos suite au rétropédalage de la FFHG)

 

Grenoble se présentait alors face à vous en Demi-finales. Tu aurais abordé cette série avec un sentiment particulier, l’envie de prouver quelque chose ?

C’est un peu de tout mais on essaye de ne pas penser à l’extérieur une fois qu’on est sur la glace. On joue pour l’équipe dont on défend les couleurs, et on ne pense pas à qui il y a en face. Je n’avais pas une envie particulière de me montrer parce que c’était le club de Grenoble, le seul but était de jouer mes matchs pour les Scorpions, et voir ensuite où cela nous aurait mené.

Tu reviens définitivement à Grenoble pour la saison prochaine. Est-ce que tu sais déjà quel rôle tu auras dans l’alignement ?

Je ne connais pas encore le rôle précis, mais de toute façon ça évoluera en fonction de mes performances. Mieux on joue, plus on a de temps de jeu et de responsabilités, je l’ai bien appris cette saison à Mulhouse. C’est comme cela que ça se passe un peu partout. J’ai eu le coach au téléphone et on a parlé de mon année avec les Scorpions, de mes performances, mais pas forcément de comment j’allais être utilisé la saison prochaine.

 

Tu disputeras également la CHL pour la première fois. Il y a une équipe en particulier que tu aimerais affronter ?

Je n’ai pas une équipe précise en tête, ce sont toutes des équipes de top niveau européen donc peu importe qui, ce seront quoi qu’il arrive de gros matchs très intéressants et enrichissants à jouer !

VAVEL Logo
About the author